cathedrale de l'argoat

L'examen architectonique de l'édifice actuel indique cinq campagnes principales de
construction.


1- À la fin du XIVeme siècle,construction d 'une église, dont subsistentl es piliers, les
grandes arcades et le pignon oriental du vaisseau principal.


2- Dans le dernier quart du XVeme siècle, construction d'un porche sud entraînant
la suppression des arcs diaphragmes supportant le clocher et, par suite, de celui-ci.
Reconstruction des murs gouttereaux, ainsi que des chapelles en ailes du chæur, et, sans
doute, construction d'un clocher-mur.


3- À la fin du XVIeme siècle, reconstruction du pignon occidental et de la base du
clocher mur, construction d'une chapelle au Nord de la nef au droit des quatrième et
cinquième travées. Enfin, percement ou réfection des fenêtres Nord et sud des ailes du
transept.


4- Au XVIIeme siècle, achèvement du clocher et édification d'un ossuaire.


5- Au XIXeme siècle, construction de la sacristie, datée de 1818, pour remplacer une
plus ancienne, puis restauration de l'édifice.


En février 1998, la commune en concertation avec les pouvoirs publics entame la
rénovation de la toiture de l'édifice qui menace de s'écrouler ! Les travaux vont durer dix
mois. Trois entreprises s'attèleront à la tâche; les Compagnons armoricains de Runan
reprendront la toiture; I'UCO de Morlaix refera la toiture et l'entreprise Lefèvre de Pordic
reprendra la maçonnerie.


En octobre 2009, dans la continuation des travaux sur l'église Saint Baptiste,
Monseigneur Fruchaud, évêque de St Brieuc et Tréguier, viendra inaugurer les nouveaux
vitraux conçus par I'atelier quintinais Hubert de Sainte Marie.
Le chantier, de sa conception à la réalisation, a été suivi par I'architecte des bâtiments    
de France Monsieur Christophe Batard.

 

La Cathédrale de l'argoat la nuit